salope au garage pour une bite

La journée s’était avérée plus fraîche que la précédente grâce aux averses de pluie. Cela signifiait qu’il y avait des corvées supplémentaires dans la grange qui n’avaient pas été faites la veille et qu’il fallait donc les faire aujourd’hui.

Jack a continué son chemin sans s’attendre à quoi que ce soit d’extraordinaire, pensant que ce serait bien de changer de rythme juste une fois. Il n’avait que quelques chevaux, une vache laitière et des poulets. Peut-être qu’un jour il en achèterait plus, mais pour l’instant, c’était à peu près tout ce à quoi il pouvait trouver du temps puisqu’il avait déjà un autre travail en ville.

La ferme était le début d’un rêve qu’il avait toujours voulu, et il était en bonne voie, mais pas tout à fait assez pour s’y lancer à fond. Alors qu’il se dirigeait vers l’arrière de la grange, quelque chose a attiré son attention dans le grenier à foin supérieur, mais il n’y a pas prêté beaucoup d’attention. Les chats des voisins aimaient se promener de temps en temps, alors il a supposé que c’était ça. Leurs chats ne le dérangeaient pas, ils gardaient les souris à distance et hors de sa maison.

Après avoir nourri le premier de ses animaux, Jack avait besoin de boire, alors il s’est dirigé vers la pompe à main et le seau à l’extérieur. Cette fois, il savait qu’il avait vu quelque chose du coin de l’œil, et ce n’était pas un chat !

Essayant de se déplacer discrètement et de faire comme s’il n’avait pas été surpris, il a tripoté quelques objets sur une étagère en se dirigeant vers la pompe. Il a commencé à fredonner pour lui-même pendant qu’il allait. Attrapant le seau et la louche, il l’a rempli un peu plus de la moitié. La pluie tombait encore par moments, mais pas assez pour lui brouiller la vue.

Sans hésiter, il s’est arrêté, s’est retourné instantanément et a jeté le seau d’eau sur la forme derrière lui. Lorsqu’il a ouvert les yeux, il a vu une autre paire d’yeux bleus brillants qui étaient tout aussi choqués que lui, sauf que les siens venaient de l’éclaboussement d’eau.

“Que fais-tu ici et que veux-tu ?” a demandé Jack. Les étrangers étaient rares dans ces régions. La femme mature lui semblait familière, mais il n’était pas sûr de la reconnaître. Les gens passaient tout le temps par son travail à la station-service, mais il ne leur prêtait jamais attention.

Faire attention aux gens ne faisait que provoquer des conversations inutiles, c’est ce que son patron lui a dit, et cela retenait les clients. “Vous travaillez au Garage Skaters, n’est-ce pas Monsieur ?” Elle a dit d’une voix presque sulfureuse. “Je ne veux pas m’imposer, mais il fallait que je te rencontre.”

Regardant toujours directement dans ses yeux, il a remarqué à quel point ils étaient beaux et bleus. Il a répondu : “J’espère qu’avant de te donner beaucoup d’informations sur qui et ce que je suis, j’apprendrais ce que tu fais ici, Madame.”

La salope a froncé le nez comme si elle était déçue, mais il avait raison. Elle devrait lui donner une explication sur la raison pour laquelle elle se trouvait sur sa propriété. “Mon nom est Anna”. “Hier soir, je me suis arrêtée dans ton Garage avec un pneu crevé, un gars là-bas a dit qu’il pouvait me réparer, mais il a aussi dit qu’il faudrait attendre aujourd’hui pour que ma voiture soit prête, alors je suis allée me prendre une chambre de Motel et j’ai attendu.

Je t’ai vu pendant que j’étais là, je ne pouvais pas en croire mes yeux. Alors, je t’ai suivi chez toi et j’ai dormi dans ta grange la nuit dernière. Je voulais te rencontrer. C’est tout. Je ne sais pas pourquoi, mais tu as attiré mon attention”. Pour une raison quelconque, il la croyait, il y avait de la vérité dans sa voix.

“Eh bien, tu n’avais pas besoin de te faufiler, et tu n’avais certainement pas besoin de dormir dans ma grange. Comme tu as payé une chambre de motel et que tu as quand même dormi ici, tu devais vraiment avoir envie de dire bonjour, alors je ne porterai pas plainte, cette fois.” Un sourire a fondu sur son visage, et pour la première fois, Jack a remarqué que cette femme était globalement aussi belle que ses yeux.

Ne la laisse pas t’atteindre, pensa Jack, les femmes ne sont rien d’autre que des problèmes. Ou toutes les femmes que je trouve semblent l’être. Mais bon… ce n’est pas moi qui l’ai trouvée, c’est elle qui m’a trouvé. Qu’est-ce que je pense, arrête ça ! se dit Jack.

Jack n’avait pas été avec une femme depuis un bon moment et il se sentait commencer à se sentir flatté et légèrement excité. Repoussant ses envies, Jack a dit : “Écoute, je dois faire mes corvées. À cause de la pluie, j’ai un jour de retard.”

La coquine a de nouveau souri, cette fois plus sérieusement, “Je peux t’aider. En plus, j’ai besoin de faire quelque chose pendant quelques heures.” Ce qu’il ne pouvait pas contester. “Très bien, je dois remplir ces seaux d’eau pour commencer, tu veux essayer ?” Il a demandé. Elle s’est dirigée pour ramasser les deux seaux et lorsqu’elle s’est penchée, Jack a vu un décolleté qui l’appelait, sans oublier qu’elle avait le plus beau cul du monde.

Laissant tomber ses outils, il a attrapé sa main et l’a rapprochée de lui… Son baiser était tendre au début, pour s’assurer qu’elle était consentante – clin d’œil. Comme il le pensait, La femme sexy l’était… pour preuve, elle a enfoncé sa langue dans sa bouche. Leurs lèvres se sont verrouillées ensemble et les langues ont dansé. Les mains de Jack ont glissé le long de son dos et ont touché ses fesses. Le short en jean coupé l’avait aussi excité et maintenant il ne pouvait plus se retenir.

Laissant ses lèvres se détacher des siennes, elle a descendu le long du devant de son torse nu et poilu en embrassant chaque centimètre… Prenant ses mains, la salope a déboutonné son pantalon. Son jean lui allait assez bien mais il descendait rapidement avec la bonne traction. Elle a enfoui son visage dans sa peau, des couilles douces ressortaient sous une queue déjà bien raide. La salope a embrassé la tête de sa queue et l’a légèrement effleurée avec sa langue. Avec un halètement de sa bouche, il a senti sa queue glisser dans sa bouche chaude, à peu près à mi-chemin….Mon Dieu, c’était bon.

En bonne salope mature elle a continué à l’introduire et à le retirer lentement, ses lèvres l’entourant étroitement, chaque mouvement le rendant plus raide. Prenant maintenant sa main gauche et saisissant la base de sa queue, elle a enfoncé son pouce dans la base de sa tige et a frotté de temps en temps pour un plaisir supplémentaire.

Jack gémissait maintenant et a dû s’accrocher à la barrière sur le côté pour garder l’équilibre. Sa bouche chaude a pris sa bite jusqu’au bout, assez profondément pour toucher le fond de sa gorge. En le retirant, elle a resserré ses lèvres autour de lui lorsqu’il est sorti, et l’a à nouveau glissé dedans.

Elle adorait sucer des bites, et il savait par ses mouvements qu’elle appréciait cela autant que lui. Peu de temps après, il se forçait à se retenir. Cela ne servait à rien. Elle était juste trop bonne et il était bien trop excité. Il a tiré une charge au fond de sa gorge… Elle n’a même pas manqué une goutte et a léché sa queue.

Levant les yeux en souriant, la femme sexy lui a demandé s’il allait bien. Tout ce que Jack a pu faire, c’est hocher la tête pour dire oui et grimacer en guise de réponse. Les genoux faibles, il est tombé contre la barrière et a senti un frisson parcourir son corps… oh que c’est bon. Il est resté allongé là quelques instants avec elle jusqu’à ce qu’il sente son énergie revenir.

Se souvenant de son travail dans la grange, il a commencé à pomper de l’eau et s’est aspergé le visage, et a proposé à Anna de faire de même. Quand ils sont arrivés à la grange, il lui a donné un récipient et lui a indiqué la nourriture pour les poules et elle a su le reste. Une fois cela fait, elle est revenue pour le trouver en train de finir d’attacher une corde dans le grenier. Elle a grimpé pour voir de plus près. “Comment ça se passe ? La salope a demandé avec un grand sourire. “Bien, et toi ?” “Ça va très bien, je suis juste de retour pour voir s’il y a autre chose que je peux faire pour toi.” Avec un regard qui en disait long, il lui a demandé de venir s’asseoir près de lui.

Ils ont parlé pendant quelques instants et lentement, ses mains se sont introduites dans sa chemise à moitié boutonnée. Totalement excitée… elle a fait son geste et a serré sa queue dure. Ils ont continué à se déshabiller l’un l’autre tout en s’embrassant, se touchant, se léchant et s’aimant entre les deux.

Jack était à nouveau si raide qu’il ne pouvait plus attendre, avec les pensées d’elle suçant sa bite plus tôt, il était gonflé au maximum ! Il lui a fait signe de se mettre à quatre pattes et a enfoncé ses doigts à l’intérieur d’elle, s’assurant qu’elle était bien mouillée… ce qui ne semblait pas être un problème pour elle, vu comme elle était mouillée !

Jack a fait courir la tête de sa bite entre sa chatte chaude pendant plusieurs coups, ne voulant pas encore la faire entrer. Il avait tellement envie de baiser maintenant qu’il avait du mal à se contrôler. Après avoir réussi à mouiller sa bite, il l’a légèrement insérée dans son cul… lentement au début et en poussant pour que ce soit indolore. Pendant qu’il la baisait par derrière, Anna émettait des grognements de plaisir et un “OUI ! Baise-moi plus fort, plus fort…” de temps en temps, puis elle s’est mise à gémir davantage.

Au bout d’un moment, il l’a retournée et a enfoncé sa queue dans sa chatte et l’a baisée encore plus fort… en quelques minutes, ils ont joui simultanément si fort que les animaux ont remué en bas. C’était incroyable.

Ils étaient assez épuisés maintenant… alors ils se sont simplement allongés dans le foin en appréciant d’être tenus dans les bras les uns des autres. Jack lui a demandé si elle voulait prendre une douche avant d’aller chercher sa voiture… et elle a accepté avec plaisir. Elle a attrapé son sac derrière le poteau où elle l’avait laissé en arrivant et l’a suivi à l’intérieur. “Et si, après avoir été chercher ta voiture, tu restais pour la nuit ?” Sans même y réfléchir, Anna a accepté avec joie.