Partouze au moulin du village

Je me souviens de l’été qui a suivi ma première année d’université comme si c’était hier. Même si ma première année à l’université m’avait ouvert les yeux sur des choses nouvelles et merveilleuses, l’été qui a suivi a changé ma vie à jamais, à plus d’un titre.

J’avais grandi dans une petite ville du nord, suivant les traces de nombreuses jeunes femmes avant moi. J’étais dans l’équipe de basket-ball des filles, j’ai appris l’économie domestique auprès d’une vieille fille qui pensait que préparer des repas nutritifs était la partie la plus importante pour faire fonctionner un mariage, et j’ai discuté des secrets des garçons, du sexe et du rock ‘n’ roll lors des soirées pyjama chez mes amies.

L’université a changé beaucoup de mes attitudes de petite ville. Il y avait un nouveau monde qui n’attendait que d’être conquis. La scène des rencontres à l’université était bien différente de ce à quoi j’étais habituée. J’ai vécu dans un dortoir la première année, et j’ai décidé que cela me mettait à l’étroit. J’avais pris des dispositions pour louer un appartement avec deux autres copines l’année prochaine. Je m’étais fait beaucoup de nouveaux amis à l’université, mais à la fin de l’année, j’avais toujours hâte de retourner voir mes anciens amis du lycée. Surtout Ben.

Ben et moi étions sortis ensemble de façon décontractée au lycée. Il avait même pris ma virginité sur le siège arrière de la voiture de ses parents. Après le lycée, nous nous étions quittés en amis, mais nous nous étions en quelque sorte éloignés et avions pris des chemins différents. Nous étions restés en contact juste assez pour que je sache qu’il avait eu la même chance avec les relations à l’université. Nous avions tous deux été brûlés, semblait-il. J’avais hâte de revoir Ben. Il était comme une paire de vieux chaussons confortables que tu n’apprécies pas vraiment tant que tu n’as pas porté des talons hauts stylés pendant environ huit heures.

C’était une belle journée d’été lorsque je l’ai croisé à la station-service. (Pour ceux qui ne connaissent pas la vie dans les petites villes, la station-service est un endroit idéal pour rencontrer des gars). Ben a proposé que nous prenions de la bière et que nous descendions au vieux moulin pour aller nager.

Le vieux moulin était un endroit loin dans les bois, au bout d’un chemin de terre, où il y avait autrefois un moulin actionné par une roue à eau. Le vieux moulin était une vieille structure en pierre datant des années 1800 dans une vallée boisée pittoresque avec un ruisseau qui serpente dans des prairies herbeuses. Bien qu’il s’agisse probablement d’un endroit animé à une époque, la ferme abandonnée et le bâtiment du moulin se trouvaient là, vides, depuis aussi longtemps que je me souvienne. Lorsque nous étions au lycée, plusieurs d’entre nous avaient trouvé l’endroit idéal pour faire la fête et se baigner à poil. Le ruisseau avait un fond plat en pierre et l’eau du ruisseau était fraîche et claire.

Ben et moi avons pris sa voiture pour aller au vieux moulin. Nous avons rattrapé un peu le temps perdu. Lorsque nous sommes arrivés, l’endroit était aussi idyllique et paisible que jamais. L’endroit était aussi vert avec la croissance des bois que n’importe quel endroit sur terre. Avec le ciel bleu et le soleil chaud au-dessus de nos têtes, et l’herbe verte sous nos pieds, l’endroit était accueillant, chaleureux et invitant. Lorsque nous avons garé la voiture, nous avons marché jusqu’à la rive du ruisseau et nous nous sommes assis. Nous avons chacun ouvert une bière et nous nous sommes adossés dans l’herbe. Ben a sorti un joint et l’a allumé. Nous nous sommes allongés au soleil et avons regardé les nuages dériver.

“N’est-ce pas une journée absolument parfaite ?” a demandé Ben.

“Oui”, ai-je répondu, distraitement, “il n’y a rien de mieux que ça !”.

Un peu plus tard, après que nous ayons terminé le joint, je commençais à penser que ça pouvait peut-être devenir un peu mieux. J’ai décidé que j’avais vraiment besoin que Ben me fasse l’amour. Cela faisait plus d’un mois que je n’avais pas fait l’amour, et j’étais à peu près aussi excitée que je me rappelle l’avoir été dans ma courte vie. Oh bien sûr, je m’étais masturbée environ tous les deux jours depuis que j’avais rompu avec Bruce, mais c’était loin d’être aussi satisfaisant que d’avoir une bite bien raide en moi.

“Tu veux aller nager ?” J’ai demandé.

“J’ai peut-être un maillot de bain dans la voiture”. dit Ben.

“Qui en a besoin ?” J’ai demandé.

J’ai commencé à enlever mes vêtements. Ben a souri et a fait de même. En un rien de temps, nous étions dans le ruisseau, pagayant d’avant en arrière dans la partie du trou de natation qui descend jusqu’au cou. Après environ cinq minutes de baignade, je me suis approchée de Ben et j’ai poussé un petit cri.

“Quoi ?” Ben a demandé alors que je l’attrapais et que j’enroulais mes bras autour de son cou.

“Mon Dieu !” J’ai dit : “Je crois qu’un poisson vient de me grignoter la jambe !”.

Ben a juste souri alors que j’enroulais mes jambes autour de lui. “Il n’a rien eu d’autre, n’est-ce pas ?” Ben m’a soutenue en enroulant ses bras autour de moi, puis en descendant et en serrant mes fesses. Il savait parfaitement ce que je voulais faire. Je me suis penchée en avant pour frotter mes tétons contre sa poitrine et donner un tendre baiser à Ben. “Tu devras peut-être m’examiner plus attentivement pour voir s’il y a des morsures de poisson”. J’ai dit. Ben a souri lorsque j’ai senti sa virilité remonter.

“J’ai entendu dire que ce ruisseau a été empoissonné avec de la truite pantalon.” dit Ben.

“Mmmm”, ai-je dit en me mettant davantage en position, “C’est amusant de les pêcher !”.

“Oui,” a convenu Ben, “mais elles ne se battent pas beaucoup.” Il a souri.

J’ai juste souri en retour alors que je sentais l’érection de Ben se raidir pour atteindre sa pleine attention. Elle était logée à peu près au bon endroit et je n’ai eu qu’à remuer un peu mes fesses pour qu’elle soit parfaitement alignée. Quand je l’ai senti à l’entrée, j’ai donné une petite poussée et je l’ai senti entrer.

En m’enfonçant dessus, je n’ai pas pu m’empêcher de soupirer et de dire. “Tu sais Ben, tu m’as beaucoup manqué !”

Ben a commencé à le pomper en moi et a dit : “Tu m’as manqué aussi Jan. C’est tellement cool !”.

Il n’y avait aucune prétention à ce sujet. Nous aimons juste baiser, et nous le savions tous les deux. Ben m’a maintenue en place avec ses mains pendant que je balançais mes hanches et que j’écrasais mon os pelvien contre le sien. Nous sommes simplement restés entrelacés et avons continué à nous balancer.

La sensation de faire l’amour sous l’eau est tellement différente. Je pense que la tension sexuelle s’était tellement accumulée en nous deux que nous avons tous deux joui presque immédiatement. Je suis restée suspendue avec mes bras autour de son cou et sa queue logée profondément en moi pendant que nous récupérions. Après quelques instants, j’ai donné un profond baiser à Ben et je me suis laissée tomber. Je l’ai emmené par la main jusqu’à la rive herbeuse du ruisseau et j’ai arrangé nos vêtements pour nous allonger. En m’allongeant, j’ai attiré Ben sur moi. Après le quickie dans l’eau, j’étais prête à ce que Ben me fasse l’amour longuement et lentement, pour que je puisse savourer chaque moment. Ben savait ce que je voulais et, en quelques minutes seulement, il avait suffisamment récupéré pour exaucer mon souhait.

Pendant que Ben me faisait l’amour avec de longs mouvements lisses, il penchait de temps en temps son cou vers le bas pour pouvoir embrasser et sucer l’un de mes tétons. Cela me faisait gémir chaque fois qu’il le faisait. Décidant que mes seins avaient besoin de plus d’attention, j’ai manœuvré Ben pour qu’il soit sur le dos et que je sois sur le dessus, à califourchon sur lui. De cette façon, ses mains étaient libres de caresser et d’entourer mes mamelons sensibles. Mes seins ne sont pas si gros que ça, mais ils semblent être directement connectés aux centres de plaisir de mon cerveau. Chaque fois que Ben tirait sur l’un de mes tétons, les muscles de ma chatte se contractaient et tressaillaient. Cela semblait à son tour conduire rapidement Ben au bord d’un autre orgasme. Comme j’étais au dessus, je pensais pouvoir contrôler le rythme, mais même si j’ai complètement arrêté de caresser de haut en bas, je ne pouvais pas empêcher mes hanches de se tortiller et de grincer. Je n’ai certainement pas pu arrêter les convulsions et les contractions de ma chatte surchauffée lorsque Ben a pincé mes deux tétons en même temps. C’était trop pour Ben, et j’ai pu sentir qu’il faisait exploser sa semence en moi pour la deuxième fois en quelques minutes.

Je me suis roulée hors de lui quand je l’ai senti commencer à se relâcher en moi, et je me suis allongée dans l’herbe douce à côté de lui. Ben savait que j’avais été très proche de jouir, et il s’est levé et s’est glissé entre mes jambes, où il a léché et sucé mon clito pendant les quelques courtes minutes qu’il m’a fallu pour atteindre l’orgasme.

Alors que j’étais allongée dans la chaleur du soleil et que je profitais des retombées de nos ébats, Ben s’est levé et a commencé à s’habiller. J’étais allongée sur son jean, et il a tiré dessus doucement pour montrer qu’il le voulait. J’ai décidé de m’habiller moi-même et j’ai enfilé mon jean et mon haut.

Ben est ensuite allé chercher deux bières dans la voiture, et nous nous sommes assis sur la rive du ruisseau pendant un bon moment pour parler de l’école et profiter du chaud soleil d’été.

La petite vallée était incroyablement verte et luxuriante. Elle était envahie d’érables et de chênes, et le sol était encore parsemé de fleurs sauvages du printemps. Il semblait y avoir un nombre inhabituel de papillons et le gazouillis des oiseaux et le bourdonnement des insectes ne faisaient que rendre la vallée plus calme et isolée. De gros nuages blancs gonflés flottaient au-dessus de nos têtes et j’ai commencé à penser à enlever mes vêtements et à passer l’après-midi à me faire bronzer.

Soudain, nous avons entendu le vacarme d’une scie électrique à proximité. Ben et moi avons regardé vers la source du son. Il semblait venir du vieux moulin. Ben m’a regardé et m’a demandé. “As-tu vu une voiture quand nous sommes arrivés ?”.

“Non”, ai-je répondu. “Je n’ai pas eu l’impression qu’il y avait quelqu’un d’autre ici.”

“Tu veux aller voir ce qui se passe ?” Demande Ben.

“Bien sûr.” J’ai dit, en me levant et en ramassant ma bière.

Nous nous sommes tous les deux dirigés vers le vieux moulin, et juste au moment où nous avons atteint la porte, nous avons entendu le bruit de la scie à nouveau, qui venait maintenant définitivement de l’intérieur. Au moment où Ben s’apprêtait à frapper, la porte s’est ouverte et un homme aux cheveux longs portant une planche est sorti à grands pas et a failli heurter Ben. Je ne saurais dire qui était le plus effrayé.

“Putain de merde !” Le personnage aux cheveux longs s’est exclamé en laissant tomber la planche. “Bon sang, Ben ! Tu m’as fait une peur bleue !”

Ben avait fait un bond en arrière et essuyait la bière qu’il s’était renversée sur sa chemise. Il a ri et a dit : “Désolé Jake, j’étais sur le point de frapper. Mais qu’est-ce que tu fais ici ?”

J’ai soudain reconnu Jake Watts, qui avait environ trois ans d’avance sur nous à l’école. Ses cheveux bruns étaient devenus longs et il les avait tirés en arrière en une queue de cheval. Jake a regardé Ben et a ri. “Je travaille sur la cuisine”.

“La cuisine ?” Ben et moi avons demandé à l’unisson.

“Oui, je vis ici maintenant. Tu veux voir l’endroit ?” Jake a demandé, en ramassant sa planche et en retournant dans l’endroit.

Je n’avais jamais vu l’intérieur du vieux moulin, alors je ne savais pas à quoi m’attendre. Lorsque Ben et moi sommes entrés, nous avons pu voir que Jake avait été occupé, et qu’il y avait une scie à table et un tas de sciure dans le coin à notre droite. Sinon, ça ressemblait beaucoup à ces restaurants qui sont faits à partir d’anciennes usines restaurées, avec beaucoup de meubles anciens et de vieilles planches de grange rugueuses. Il y avait un fourneau ventru au milieu de la “cuisine”, et nous pouvions voir les débuts d’un mur pour recouvrir la pierre calcaire brute dans le “salon”. Tout était très rustique et semblait en fait assez confortable.

“Wow !” Ben a dit : “Depuis combien de temps vis-tu ici ?”

“Depuis août dernier”. dit Jake. “Il faisait un peu froid pendant l’hiver, mais un peu d’isolation ici et là devrait aider.”

Comme Ben et moi avions tous les deux des bières, Jake est allé chercher une bière dans le réfrigérateur antique. “Viens, je vais te montrer le reste de l’endroit.” Il a dit, alors qu’il ouvrait la voie vers le bas.

Au niveau inférieur, nous pouvions voir qu’il y avait encore une partie des anciennes machines sur un côté. Jake a ouvert une porte de la pièce principale pour révéler une sorte de tanière confortable. Il y avait des chaises et des coussins en peluche partout dans la pièce, et tout l’intérieur était recouvert de tapis orientaux en peluche. Il y avait des bougies ici et là, ainsi que des enceintes stéréo, et à côté d’une des chaises, un narguilé élaboré. Un véritable repaire !

Jake nous a ensuite montré la porte arrière qui s’ouvrait vers le ruisseau. J’ai remarqué qu’il y avait des crochets près de la porte, et plusieurs robes de chambre floues qui y étaient suspendues. À l’extérieur, il y avait un patio avec un gril dessus et plusieurs chaises longues inclinables. Le ruisseau arrivait jusqu’au bord du patio. La façon dont le vieux moulin était situé dans le coude du ruisseau et caché dans la vallée, tu ne verrais jamais cette petite zone derrière le moulin en arrivant par la route.

“Wow !” J’ai dit. “Est-ce que ça a toujours été là ?” Je suis allée au bord du patio près du ruisseau et j’ai remarqué des marches en pierre menant à l’eau.

“Eh bien, l’eau s’est toujours accumulée ici près du moulin”, a dit Jake, “c’est probablement la raison pour laquelle ils ont construit ce truc ici en premier lieu. Mais je viens de faire installer le patio ce printemps. C’est un endroit plutôt sympa pour traîner, tu ne trouves pas ?”. Jake s’est installé dans l’une des chaises longues et nous a fait signe de faire de même. Nous l’avons fait.

Ben a sorti ce qui restait du joint et l’a allumé. Nous nous le sommes passé plusieurs fois, jusqu’à ce que nous soyons complètement détendus et que nous restions allongés à profiter du soleil et de l’après-midi.

Très vite, Jake s’est levé et a demandé : “L’un de vous deux veut une autre bière ?”.

“Bien sûr !” dit Ben.

“Pourquoi pas ?” J’ai répondu.

Jake est revenu une minute plus tard avec d’autres et nous les a tendues. “Jeff et Christine avaient prévu de venir cet après-midi pour se baigner et faire griller des hamburgers. Vous voulez rester et manger ?”

Ben et moi nous sommes regardés et avons haussé les épaules. “Ça a l’air d’un plan !” J’ai dit. “Y a-t-il quelque chose que nous devons aller chercher en ville ?”

Jake s’est assis et a dit. “Je ne pense pas. J’ai plein de nourriture et de bière.”

Nous sommes restés assis là, à profiter du soleil, en écoutant Jake raconter comment il était venu vivre ici, et comment il avait travaillé pour réparer l’endroit. Au bout d’un moment, nous avons entendu une voiture descendre la seule route de la vallée et nous nous sommes levés pour voir si c’était Jeff et Christine. C’était le cas. Ils se sont arrêtés dans la Mustang de Jeff, sont sortis de la voiture et sont entrés en portant une caisse de bière et un sac de provisions.

“Wow !” Christine a dit : “Je ne savais pas que vous étiez à nouveau ensemble !” Elle a posé les courses et s’est approchée pour me faire un câlin. Nous avions été de bonnes amies au lycée, mais elle était partie à l’Université de l’Illinois et nous nous étions un peu perdues de vue. Je connaissais aussi Jeff, mais pas aussi bien. Ben et moi nous sommes regardés et avons hoché la tête en quelque sorte.

“Vous êtes vraiment très beaux tous les deux ! J’ai dit. Je ne plaisantais pas. Christine avait les cheveux noirs coupés court, ce qui encadrait joliment son visage. Elle portait un dos nu rose qui était assez fin pour ne pas laisser beaucoup de place à l’imagination, et un short en jean coupé si bas que j’étais sûre qu’elle devait tailler son pubis pour qu’il ne dépasse pas de la ceinture. Christine avait été la reine du bal, non seulement parce qu’elle avait un visage parfait et une silhouette pulpeuse, mais aussi parce qu’elle pouvait le faire sans être une garce. Elle était l’une des amies les plus folles que j’avais au lycée, et tout le monde l’aimait bien.

Le collège avait aussi été bon pour Jeff. Il avait toujours été un beau gosse blond, mais ses muscles saillaient maintenant sous son tee-shirt, et le short qu’il portait mettait parfaitement en valeur ses petits pains serrés. Je n’ai pas pu m’empêcher de le regarder alors qu’il se penchait pour mettre les courses dans le réfrigérateur. Ben m’a surprise en train de reluquer les brioches de Jeff et m’a jeté un regard qui me disait que j’étais évidente.

“Alors, Jeff, tu fais de la lutte ou du football ?”. J’ai demandé. Jeff a pris deux bières, en a tendu une à Christine et a dit : “Les deux, pour l’instant. Je suis sûr que je devrai bientôt me décider pour l’un ou l’autre, mais pas avant de retourner à l’automne.”

“Tu as l’air en forme toi aussi !” dit Christine en ouvrant sa bière. “Tu joues toujours au volleyball ?”

“Oui”, ai-je dit, “En fait, je fais partie de deux équipes, alors j’ai l’occasion de jouer souvent.”

“J’adore tes cheveux !” Elle a dit. “Est-ce que tout ça vient du soleil, ou est-ce que tu fais des mèches ?”

“Oh, le soleil aide, mais je les ai fait faire.” J’ai dit. “Je pense à devenir complètement blonde. Qu’en penses-tu ?”

“Vas-y !” a dit Christine. “Tu seras superbe”.

Jake est allé chercher une autre bière, et il avait l’air vraiment petit à côté de Jeff. Jeff était vraiment grand, et Jake faisait plutôt ma taille, environ 1m70. Les deux étaient des gars très attirants à leur manière, mais tellement différents. Nous nous sommes tous dirigés vers le rez-de-chaussée et le patio. Jake et Ben ont ouvert la voie.

Ben et Jake sont allés directement sur le patio, mais lorsque Jeff et Christine sont arrivés en bas des escaliers, ils se sont arrêtés et ont commencé à se déshabiller. Cela m’a pris plus qu’au dépourvu, et Christine a remarqué que je la fixais alors qu’elle se débarrassait de son dos nu et poussait son short sur ses hanches.

“Tu vas te baigner ?” Elle a demandé.

“Euh… bien sûr !” J’ai dit, en essayant de paraître cool avec toute cette histoire.

“Accroche tes affaires ici.” Elle a dit, en indiquant la rangée de crochets sur le mur. “Il y a beaucoup de robes de chambre ici. Prends celle qui te plaît.”

J’ai hésité juste assez longtemps pour regarder Christine se mettre complètement nue, accrocher ses vêtements à un crochet et enfiler un peignoir court en éponge. Jeff n’était pas loin derrière, et j’ai essayé de ne pas laisser Christine me voir regarder le tonus musculaire de Jeff pendant qu’il se déshabillait. Je n’ai pas pu m’en empêcher. Le pénis de Jeff était de taille moyenne, mais Jeff ne portait pas une once de graisse, et ses muscles ondulaient sous cette peau merveilleusement bronzée. Ni Christine ni Jeff n’ont montré la moindre gêne à se déshabiller devant moi, et j’ai finalement commencé à me déshabiller moi-même, en espérant être aussi cool qu’eux. J’ai choisi un peignoir en éponge comme celui de Christine et nous sommes sortis. Ben et Jake essayaient d’allumer le grill. Je pouvais voir que Ben avait allumé un autre joint et Jeff se dirigeait dans leur direction. J’ai suivi Christine jusqu’aux marches qui menaient à l’eau. Elle a enlevé sa robe et l’a accrochée à l’un des nombreux crochets sur une branche d’arbre juste à côté de l’eau.

Christine avait vraiment un corps parfait, et j’ai remarqué les regards de côté des gars dans sa direction lorsqu’elle est entrée dans l’eau. Bien sûr, comme ce sont des gars, ils m’ont discrètement regardé aussi, car j’ai fait de même et je suis entré dans le ruisseau.

Christine et moi avons pagayé autour de la piscine tranquille, en parlant de l’école et en rattrapant le temps perdu. Elle me disait quel soulagement c’était de s’éloigner des attitudes refoulées d’une petite ville et à quel point elle se sentait libérée au collège. Je devais admettre que moi aussi, j’avais l’impression que la vie était étonnamment plus libre à l’école. J’étais en train de parler de quelque chose comme ça quand j’ai remarqué que les gars nous rejoignaient dans l’eau. Ils s’étaient tous changés en peignoir, et ce qui m’a arrêtée net, c’est la vue de Jake alors qu’il accrochait son peignoir au crochet de l’arbre et se glissait dans l’eau.

Je n’avais jamais imaginé un pénis aussi grand que celui qui pendait entre les jambes de Jake. Oh bien sûr, j’avais mené une existence protégée, et j’ai, dans les années qui ont suivi, vu plusieurs pénis plus grands, mais je me souviens m’être arrêtée au milieu de ma phrase, et avoir fixé, la bouche ouverte, la taille de cette chose. Christine a suivi mon regard et a ri. “Tu dois sortir plus souvent, Jan !”.

J’ai quelque peu retrouvé mon calme et j’ai nagé jusqu’à elle. “Mon Dieu !” J’ai chuchoté, “Je n’avais aucune idée que la bite de Jake était si grosse !“.

Christine a juste gloussé pendant que Ben et Jeff nageaient vers nous. Avant que les gars ne nous atteignent, Jeff a disparu sous l’eau. L’instant d’après, Christine a poussé un cri et s’est penchée pour tirer Jeff vers le haut et hors de l’eau. Jeff riait.

“Si tu refais ça, je devrai te retenir en bas” ! Christine a menacé.

Ben avait pagayé derrière moi et avait enroulé ses bras autour de moi. Il me tripotait sans retenue devant Jeff et Christine. Puis il m’a chatouillée, et je me suis pliée en quatre. Quand il a arrêté, j’ai tendu la main et poussé sa tête sous l’eau. Une brève bagarre éclaboussante a éclaté et après quelques minutes de cela, j’ai remarqué que Jake préparait quelque chose en aval, là où se trouvaient les ruines du barrage.

“A ton avis, que prépare Jake ?” J’ai demandé à personne en particulier.

“On dirait qu’il essaie de récupérer quelque chose au fond”. a dit Jeff. Nous avons tous pataugé en direction de Jake, qui disparaissait sous l’eau par intervalles.

“Que fais-tu, Jake ?” a demandé Ben.

“Je déplace certains des rochers pour que le barrage ne soit plus emporté par les eaux.” Jake a répondu.

Nous nous sommes tous mis au travail et avons aidé Jake à déplacer des rochers pendant un moment jusqu’à ce que Christine dise qu’elle avait froid et qu’elle se soit mise à ramper sur la berge pour se réchauffer au grand soleil. Je pouvais voir qu’elle était couverte de chair de poule et que ses tétons étaient fripés jusqu’à devenir de petits boutons rigides.

Je me suis rendu compte que je commençais à avoir terriblement froid moi aussi, et j’ai rampé moi-même. Christine s’était allongée dans l’herbe douce, inconsciente du fait que les gars la reluquaient chaque fois qu’ils mettaient une autre pierre en place.

En remarquant que je sortais, Jake a dit : “Il y a une couverture sur le mur là-bas, si tu en veux une”, indiquant le mur de pierres à quelques mètres de là. Je l’ai prise et suis retournée à l’endroit où Christine était allongée dans l’herbe, et je l’ai étalée à côté d’elle. Je me suis allongée sur la couverture à côté d’elle, laissant sa chambre à côté de moi. J’ai réalisé que moi aussi j’étais couverte de chair de poule, et que mes tétons étaient au garde-à-vous. (Mes seins ne sont peut-être pas aussi gros et parfaits que ceux de Christine, mais mes tétons sont vraiment longs quand ils sont raides. Tous mes petits amis l’ont commenté).

Le soleil était très chaud par rapport à l’eau froide, et je me suis réchauffée rapidement. Christine s’est glissée sur la couverture à côté de moi à mon invitation, et nous nous sommes allongés pour regarder les gars travailler, pendant qu’ils nous regardaient nous détendre et nous réchauffer.

“C’est cool, non ? Christine m’a demandé tranquillement.

“Se baigner à poil ? J’ai demandé.

“Eh bien, oui”, a-t-elle dit, “et pouvoir s’allonger ici sans se soucier de devoir se couvrir ?”.

“Je n’y avais pas vraiment pensé.” J’ai répondu. “Nous avions l’habitude de venir ici quand nous étions au lycée et de nous baigner à poil.”

“Mais est-ce que tu t’étendais au soleil après pour que les gars puissent te regarder ?”. Elle a demandé.

“Eh bien, non”, ai-je répondu, “je n’ai jamais fait ça au lycée. En général, nous retournions directement dans nos vêtements après la baignade.”

“Et la plupart des filles se cachaient derrière les buissons pour s’habiller et se déshabiller”, a dit Christine, “et la plupart des garçons”.

“Est-ce que Jeff et toi êtes souvent venus ici ?” J’ai demandé.

“Environ tous les week-ends”. Elle a répondu.

“Est-ce que vous faites ça habituellement ?” J’ai demandé.

“Aller sans les vêtements ?” Elle a demandé.

“Oui.”

“Et puis un peu…” a-t-elle dit, avec un sourire narquois.

“Et puis d’autres ?” J’ai dit en la regardant avec incrédulité. “Qu’est-ce que ça veut dire ?”

“Eh bien,” a-t-elle dit, “c’est un sentiment vraiment libre lorsque tu perds certains de ces complexes de petite ville et que tu te laisses un peu aller.”

J’ai réfléchi un peu à cela et j’ai dit : “Je ne pensais pas avoir beaucoup de complexes de petite ville.”

“Vraiment ?”

“Eh bien, je n’ai pas vraiment été coincée dans un couvent cette dernière année”, ai-je dit. “Tu pourrais être surprise par certaines des choses qui se passent à l’école à Des Moines.”

Juste à ce moment-là, Jeff est sorti du ruisseau en trébuchant, couvert de chair de poule et frissonnant. Il avait même l’air un peu bleu. “Mon garçon, cette eau est un peu fraîche si tu y restes trop longtemps !”. Il a balayé l’eau de lui-même et s’est tenu à nos pieds, nous regardant tous les deux avec admiration.

Christine a souri à Jeff et a regardé directement son entrejambe. “L’eau doit être vraiment froide !” Elle a dit.

Jeff a baissé les yeux sur sa queue ratatinée et a souri à Christine. “J’ai peut-être besoin de la réchauffer un peu, d’une manière ou d’une autre.” Il m’a fait un clin d’œil en se dirigeant vers l’arbre où les robes étaient suspendues. Ben et Jake sont sortis du ruisseau, semblant également avoir passé un peu trop de temps dans l’eau. Même ratatinée, la queue de Jake avait l’air grosse. Lui et Ben se sont tous deux tenus à nos pieds, brossant l’eau et regardant Christine et moi d’un air appréciateur.

Lorsque Jeff est revenu, il avait tous les peignoirs et en a tendu un à Ben et un à Jake. Puis il en a offert un à Christine, qui s’est levée et l’a pris. Elle a fait un clin d’œil à Jake et a dit : “Nous devrions peut-être essayer un bol de ce hachis que tu as, Jake.” Jake et Jeff ont tous deux souri à la suggestion.

Ben a haussé les épaules et m’a regardée en disant : “Je suis prête à tout.” Il m’a tendu la main lorsque je me suis levée et m’a aidée à enfiler mon peignoir.

Jake a ouvert la voie dans le salon et s’est installé dans le canapé à côté du narguilé. Christine s’est assise à sa gauche, et Jeff, Ben et moi avons pris les chaises qui formaient le reste du cercle. Pendant que Jake travaillait à charger le narguilé, Christine a légèrement ajusté sa robe. Elle était assez courte, et elle l’a légèrement tirée vers le bas. Bien que cela ait empêché la robe de révéler sa chatte joliment taillée, cela a permis au haut de se détendre pour que les côtés de ses seins se voient un peu plus. Christine était une exhibitionniste née.

“Alors Jan,” dit-elle, “dis-moi en plus sur ce qui se passe à Des Moines.”

Jake a levé les yeux au ciel avec intérêt et a demandé : “Des fêtes plutôt sauvages ?”.

Ben s’est réveillé et a dit : “Oui, je veux en entendre parler.”

“Quelle est la chose la plus sauvage que tu aies vue là-bas ?” Christine a demandé, m’encourageant.

“Eh bien,” ai-je répondu, “Il y a eu cette grande fête où une douzaine de personnes jouaient au strip-poker, et les choses se sont un peu emballées.”

“Vraiment ?” a demandé Ben. “Que s’est-il passé ?”

“Faisais-tu partie de la partie de poker ?” Jake a demandé.

“Pas pour commencer.” J’ai dit. “Bruce et moi ne sommes arrivés que plus tard. La fête battait son plein au moment où je suis arrivée. En fait, la partie de poker qui se déroulait en bas n’était qu’un échauffement pour celle qui se déroulait en haut.”

“Qui est Bruce ?” Jeff a demandé avec indélicatesse.

“Un gars avec qui je sortais”. J’ai expliqué. J’ai rapidement regardé Ben pour voir s’il montrait des signes de jalousie. Je n’avais pas besoin de m’en préoccuper, je suppose. Ben est comme un grand chien fidèle que rien n’effraie.

Jake avait fini de charger le narguilé et avait pris une longue taffe. Il m’a passé le tuyau, alors j’ai pris une taffe. C’était du haschisch au goût très doux, rien de tel que ce que j’avais déjà mangé auparavant.

“Alors où était cette fête ? Dans un bar ou une maison, ou quoi ?” Christine voulait savoir.

“C’était cette grande et vieille maison en bordure de la ville, et elle était célèbre pour les fêtes meurtrières qui s’y déroulaient.” J’ai expliqué. “Bref, il y avait environ dix personnes qui jouaient au strip poker en bas. Nous connaissions la plupart d’entre eux. Environ la moitié des gars n’avaient plus que leur caleçon et trois des filles n’avaient plus que leur culotte. Il ne nous a pas fallu longtemps, à Bruce et moi, pour comprendre que certaines de ces personnes faisaient exprès de perdre.”

“Wow,” dit Jeff, “pourquoi feraient-ils exprès de perdre ?”

“Eh bien, nous avons compris que si tu perdais à la table du bas, tu devais monter et jouer pour des ‘pénalités’ afin de récupérer tes vêtements.”

“Quel genre de ‘pénalités’ ?” Jake a demandé, en prenant un autre coup du narguilé et en me le tendant.

“Ils ne nous l’ont pas dit tout de suite. Tu devais jouer le jeu pour le découvrir.”

“Et si tu gagnais à la table du bas ?” Demande Ben.

“Eh bien, si tu gagnais plus de cinq pièces de vêtements de quelqu’un d’autre, tu devais monter à l’étage et être l’un des juges.” J’ai dit.

“Est-ce que Bruce et toi avez joué ?” a demandé Christine, maintenant complètement intéressée. J’ai remarqué que j’avais toute l’attention de tout le monde, et même moi, je me lançais dans mon histoire. Le haschisch que nous fumions avait un effet merveilleusement décontractant sur nous tous.

“Après avoir bu quelques verres, nous avons décidé qu’il fallait jouer pour savoir ce qui se passait à l’étage. Nous avons demandé à certaines personnes qui redescendaient, mais aucune d’entre elles n’a voulu nous le dire. On aurait dit qu’ils avaient tous récupéré leurs vêtements et que certains étaient gonflés à bloc pour reprendre le jeu en bas. Ils ont tous dit que nous devions simplement essayer si nous voulions le découvrir.”

“Et toi aussi ?” demande Jake. J’ai remarqué qu’il y avait une bosse qui se développait sous le peignoir sur les genoux de Jake.

“Oui”, ai-je dit, “Bruce et moi avons décidé d’essayer. Bruce est un assez bon joueur de poker, et il n’a pas fallu longtemps pour qu’il gagne dix vêtements. Certains d’entre eux étaient à moi. Je ne suis pas très bon au poker, je crois.”

“Alors Bruce a dû monter pour devenir juge ?” Demande Jake.

“Oui, et il n’a pas fallu longtemps pour que je perde tous mes vêtements et que je doive monter à l’étage aussi.”

“Alors que s’est-il passé à l’étage ?” Christine a demandé.

“Il y avait une autre table là-haut où environ huit personnes étaient assises pour jouer à un de ces jeux de société pour adultes. Tu devais lancer des dés et te déplacer sur le plateau. De temps en temps, tu tombais sur un endroit où tu devais tirer une carte. Parfois, tu devais embrasser le gars à ta droite ou quelque chose comme ça. Bien sûr, sans vêtements, il y avait beaucoup de pelotages.

“Ils avaient aussi imprimé quelques-unes de leurs propres cartes, alors ils avaient mis en place quelques trucs spéciaux.”

“Comme quoi ?” Demande Ben.

“Eh bien, ils avaient une couverture accrochée dans l’embrasure de la porte de la pièce, et si tu obtenais une des cartes spéciales, les trois gars à ta gauche allaient dans l’autre pièce.”

“Alors quoi ?” Christine a demandé, en prenant un autre coup du narguilé.

“Il y avait un trou découpé dans la couverture, par lequel l’un des gars passait sa bite. Tu faisais une pipe au gars de l’autre côté et ensuite tu devais deviner lequel c’était.”

“Wow !” Ben a dit : “Tu as pu le faire ?”

” “Je n’ai pas eu celui-là”, ai-je dit, “J’ai eu l’un des autres, alors j’ai dû m’asseoir sur une chaise de l’autre côté de la couverture et deviner qui me mangeait.”

“Alors comment as-tu gagné ?” a demandé Jake.

“C’était compliqué. Le reste des personnes à la table avait des cartes flash comme les juges aux Jeux olympiques. Si tu faisais une fellation vraiment incroyable, ils affichaient des notes comme 5.8, 5.9, 5.9, 5.8 et 5.9 ! Tout le monde était tellement ivre que je pense que personne ne se souciait vraiment de savoir s’ils avaient réellement gagné ou non.”

J’ai remarqué que pendant que je décrivais la fête, des bourrelets avaient commencé à se former sous les robes de chacun des gars. Même Christine semblait rougir et être excitée, et je pouvais voir que ses tétons dépassaient de sa robe.

Le haschisch que nous fumions semblait avoir un effet très stimulant sur moi aussi, et j’ai remarqué que mes propres tétons étaient au maximum de leur attention. J’ai découvert plus tard qu’il s’agissait d’un hasch très spécial.

“Les gars, vous voulez jouer à action ou vérité ?” a demandé Jake. Tout le monde a souri et haussé les épaules. (Je pense que nous étions tous détendus au point d’être prêts à faire ou dire n’importe quoi).

“Puisque c’était ton idée, tu peux commencer. ” dit Jeff à Jake.

“Vérité.” Jake a dit.

Christine a pris la parole, en me jetant un coup d’œil avec un sourire narquois. “Dis à Jan quelle est la longueur exacte de ta queue.”

Je sais que j’ai rougi. Jake s’est tourné vers moi avec un sourire et a dit : “Dix pouces.”

“Whoa !” dit Jeff. “Ça a l’air un peu exagéré. Tu devras le prouver.” Jeff a pris une gorgée de sa bière et un coup de narguilé et a souri. Christine a pris la parole et a demandé si Jake avait une règle. Il y en avait une dans la cuisine et Ben s’est porté volontaire pour aller la chercher puisqu’il voulait une autre bière de toute façon. Il est revenu avec des bières pour tout le monde et a tendu la règle à Christine, qui était assise à côté de Jake.

“OK, mon grand, voyons comment tu te mesures”. a dit Christine, en regardant Jake avec impatience. Jake a ouvert son peignoir et sa bite semi-érectée est sortie. Christine l’a entouré de sa main droite et a placé la règle à côté de lui avec sa main gauche. En fait, Christine n’a pas pu mettre ses doigts complètement autour de l’énorme outil, mais elle a doucement caressé de haut en bas un peu jusqu’à ce que le membre de Jake soit au complet.

Je me suis surprise à être terriblement excitée en regardant cela. Je pouvais voir que Jeff et Ben avaient tous les deux des tentes sur leurs genoux pendant qu’ils regardaient Christine mesurer la queue de Jake. Christine a pris ce qui semblait être un long moment, caressant paresseusement et vérifiant soigneusement la règle. De là où je suis assis, je pouvais voir qu’elle mesurait une bonne vingtaine de centimètres. Elle était aussi plus épaisse que la plupart de celles que j’avais vues, et je me suis surprise à me demander ce que cette chose ressentirait à l’intérieur de moi, en supposant que j’arrive à la faire rentrer.

“Tu ferais mieux de faire attention à l’endroit où tu vises ce truc ! Jeff a dit à Christine en riant. “Tu ne sais jamais si ça va exploser ou pas.”

“Si elle continue comme ça encore longtemps, ça va forcément exploser !” Jake a dit, alors que Christine continue de caresser paresseusement Jake.

“Je suppose qu’il disait la vérité”. Dit Christine en me regardant.

“C’est ton tour, Christine.” dit Ben. “Vérité ou Action ?”

Christine a relâché à contrecœur l’outil massif de Jake et a posé la règle. Puis elle a pris un coup dans le narguilé. Elle respirait assez fort et a mis une minute à se calmer. La tension sexuelle dans la pièce était électrique et suffisamment épaisse pour qu’on puisse la couper avec un couteau.

“Vérité !” Elle a enfin dit, en libérant un énorme nuage de fumée de haschisch.

Jake l’a regardée avec un sourire et a demandé : “À quelle fréquence te masturbes-tu ?”.

Christine a considéré la question pendant un moment et a pris une gorgée de bière. “Ça dépend en quelque sorte.”

“De quoi ?” J’ai demandé.

“De si j’ai Jeff dans les parages ou pas.” Elle a répondu.

“Eh bien, en moyenne, alors.” Jake a demandé. J’ai remarqué qu’il n’avait que partiellement fermé son peignoir, et je pouvais encore voir sa queue pulser lentement en se dégonflant légèrement.

“Peut-être une fois par semaine.” dit Christine. “Tu sais, j’ai en fait suivi un séminaire à l’école sur la façon de se masturber.”

“Tu plaisantes ?” a demandé Ben avec incrédulité.

“Non, pas du tout !” a dit Christine. “C’était un de ces trucs de sensibilisation à la sexualité féminine. Nous étions environ huit dans le séminaire, et nous avons fait toutes sortes d’exercices pour nous mettre à l’aise avec notre sexualité. J’ai pensé que ce serait un séminaire cool auquel aller.”

“Alors, qu’ont-ils fait, ils ont distribué des godemichés ou quoi ?” Ben a demandé, en s’asseyant en avant sur le bord de sa chaise.

“Non, idiot ! C’était vraiment une expérience plutôt intéressante. Nous avons tous pris beaucoup de temps pour apprendre à nous connaître, et il y a eu beaucoup d’exercices de mise en confiance. Nous avons tous promis de ne pas penser que la masturbation était perverse ou autre.”

“Et puis quoi ?” J’ai demandé.

“Finalement, nous avons tous enlevé tous nos vêtements et nous nous sommes assis en cercle pour admirer le corps des autres. L’instructeur nous a montré la façon “correcte” de se masturber, et nous nous sommes assis en cercle et nous nous sommes masturbés pendant 30 minutes.”

“30 minutes ?” Demande Ben. “Exactement ?”

“Oui”, explique Christine. “Nous n’avions pas le droit de jouir avant que l’instructeur ne le dise. C’était vraiment intense à la fin. Je ne pensais pas que je pourrais le faire.”

“Alors tu as fait un circle jerk ?” a demandé Jeff. Nous avons tous ri à cette question.

“Oui, on peut dire ça comme ça.” a dit Christine, “mais c’était une expérience tellement cool, je pense que c’était un peu plus que ça.”

“Alors quelle est exactement la ‘bonne’ façon de se masturber ?” Ben a demandé à Christine.

Tout le monde a gloussé à cette question.

“Tu n’as jamais regardé une femme se masturber correctement, Ben ?”. a demandé Jake.

Ben m’a regardé avec un sourire timide, comme s’il ne savait pas quoi dire.

“Je pense que Christine devrait montrer à Ben exactement ce qu’est la ‘bonne’ manière !” dit Jeff, en faisant un clin d’œil à Christine.

“Ça ressemble à un défi”. Christine a dit, en souriant et en prenant un autre coup.

J’ai regardé Ben, et il m’a regardé. Cela devenait vraiment incontrôlable. Nous étions tous les deux tellement défoncés par cet incroyable hash. Nous étions entre amis proches, et nous semblions être si douillets, chaleureux et intimes. Pour ma part, j’étais amusée et j’attendais de voir comment Christine allait réagir.

Jeff a pris une bouffée de son narguilé et a dit : “Je pense simplement que nous devrions toutes avoir une conscience féminine un peu plus élevée.”

“Nous tous ?” Christine a demandé, en regardant Ben et moi, puis Jake.

“Bien sûr !” Ben a dit, essayant juste d’encourager Christine.

“Vas-y !” J’ai dit. Jake a aussi ajouté ses encouragements.

“OK”, dit Christine, “Allez-vous tous faire exactement ce que je vous dis ?”.

“Je le ferai !” a dit Jeff.

Je n’ai pas vraiment réfléchi à tout ça, je suppose. L’effet du hasch m’a rendu si désinhibé que cela ne m’a pas semblé choquant du tout. “Je suis partant !” J’ai dit.

Jake et Ben ont tous deux hoché la tête.

“OK alors”, dit Christine en se penchant sur son siège, “tout le monde suit. Penchez-vous en arrière et mettez-vous à l’aise.”

Nous nous sommes tous adossés aux chaises et au canapé comme Christine l’avait fait.

“Maintenant, nous allons faire cela les uns pour les autres. Tu dois avoir confiance que tu es entre amis et que tu ne feras rien qui soit une cause d’embarras, et qu’il n’y a aucune raison d’être timide.” Christine a commencé.

“Je pense que nous sommes tous de grands enfants ici.” dit Jake.

“Et c’est notre secret, et tout ce qui se passe ici reste entre nous ici ?” a demandé Christine.

Nous avons tous hoché la tête à l’unisson. J’étais fascinée par la tournure des événements et je me demandais exactement ce qui allait se passer ensuite.

“Tout le monde se détend un peu et ouvre ses robes.” Christine a dit en tirant sa robe ouverte pour exposer ses seins pleins et sa chatte soigneusement taillée. Elle était allongée de façon à ce que son cul soit sur le bord du canapé et ses jambes étaient légèrement écartées. Les lèvres de sa chatte étaient déjà rougies et faisaient la moue, et ses mains erraient de son ventre à ses seins. Elle a commencé à jouer avec ses tétons. J’ai remarqué que tous les yeux étaient fixés sur Christine.

Les trois gars avaient fait de même et avaient ouvert leurs robes pour montrer leurs bijoux de famille. La bite de Jeff était magnifiquement dure, et il la caressait paresseusement, et jouait avec ses couilles. Ben jouait avec ses couilles d’une main et frottait son membre jusqu’à obtenir une belle érection. J’ai également ouvert mon peignoir, ne voulant pas avoir l’air d’être l’intrus. En fait, j’étais assez excité par la tournure des événements et je trouvais cela excitant et intime de me montrer aux autres.

Christine a laissé ses mains parcourir son ventre et descendre le long de ses cuisses, et elle a légèrement écarté ses jambes. “OK,” a-t-elle dit, “Nous faisons ça l’un pour l’autre, alors tu dois donner à tout le monde une très bonne vue.” Christine a ensuite passé ses doigts sur les lèvres de sa chatte et l’a tenue comme pour la montrer.

Jeff et Ben ont tous deux fait de même, écartant largement leurs jambes pour montrer leurs couilles. Jeff a passé la main sous la sienne pour les soulever et les faire rouler de façon impressionnante. Cela me rendait vraiment chaude. J’ai écarté davantage les jambes et j’ai passé un doigt de haut en bas le long de ma fente. En revenant en haut, j’ai utilisé mes doigts pour écarter légèrement mes lèvres afin que mon clito soit exposé. Je l’ai touché doucement avec le bout de mon doigt, et je me suis sentie frémir.

“OK maintenant,” dit Christine, “Vas-y doucement. L’idée est de faire durer cela une demi-heure. Ne viens pas avant que je ne le dise.” Christine a fait des cercles lents et paresseux avec son doigt dans les boucles de ses cheveux de son entrejambe.

“Oh wow”, a dit Ben, en arrêtant de caresser sa queue et en la tenant simplement pendant qu’elle tressaillait, “Je ne sais pas si je peux tenir une demi-heure !”.

“Tu devras juste essayer de te contrôler”. dit Christine. Elle se donnait vraiment en spectacle maintenant. Elle avait écarté les lèvres de sa chatte pour exposer la moiteur rose à l’intérieur.

J’ai regardé Ben. Il frottait le dessous de sa queue juste derrière la tête, en faisant de petits cercles avec son majeur. La tête était violette et gonflée.

Jetant un coup d’œil à Jake, je l’ai vu caresser lentement la longueur de sa queue avec sa main gauche. Le monstre avait des veines bleues qui serpentaient sur toute sa longueur, et lorsqu’il pulsait légèrement, les veines bougeaient avec la peau. Il me regardait attentivement, les yeux fixés sur mon doigt qui traçait un cercle paresseux autour de mon clitoris. Je pouvais sentir ma chatte commencer à suinter à mesure que j’étais de plus en plus excitée. Une partie du sperme que Ben avait vomi à l’intérieur de moi plus tôt s’échappait.

Christine a regardé Ben et a demandé : “Est-ce que tu joues parfois avec tes tétons quand tu te masturbe ?”.

Ben fixait directement Christine, qui tirait sur un téton d’une main tandis que l’autre massait sa chatte.

“Je n’ai jamais pensé que mes tétons étaient très sensibles, je suppose”. a dit Ben, en essayant de caresser l’un des siens timidement. “Je suppose que c’est plutôt agréable cependant. Je sais que Jan adore qu’on joue avec ses tétons.”

Christine et Jeff m’ont tous les deux regardé avec cette remarque. J’ai eu envie de leur montrer à quel point l’idée me plaît et j’ai utilisé mes deux mains pour caresser mes deux tétons à la fois. Je leur ai donné un petit coup et j’ai senti ma chatte se contracter. Une grande quantité de sperme de Ben a suinté et a coulé le long des lèvres de ma chatte. Je pouvais sentir l’humidité suinter d’entre mes jambes. Les yeux de Jeff sont devenus grands et il a dit : “Oh Wow ! Tu as vu ça ?”

J’étais soudainement le centre d’attention. Je pouvais sentir quatre paires d’yeux qui regardaient la flaque de sperme de Ben entre mes jambes. Cela m’a rendu si chaude que ma chatte s’est à nouveau tortillée, et encore plus de bave est sortie. Ben a dû déposer une énorme charge en moi. Je me suis baissée et j’ai plongé mon majeur dans l’humidité et je l’ai utilisé pour rendre mon clito glissant et humide.

Jeff caressait sa queue rapidement maintenant, et même Christine regardait attentivement, et avait apparemment oublié tout besoin de retenue. Elle utilisait ses deux mains et avait glissé un doigt dans sa chatte tout en frottant son clito avec son autre main.

Je me sentais positivement lubrique, alors que je contractais mes muscles autant que possible pour faire couler encore plus de sperme de Ben. J’en ai tamponné un peu avec mon doigt et l’ai porté à mes lèvres pour le goûter.

“Oh Wow !” dit Jake, “C’est incroyable !”. Il respirait fort, pompait sa bite régulièrement, et la tête de sa bite était si grosse qu’on aurait dit qu’elle allait éclater. Voyant l’effet que je lui faisais, j’ai pris une noisette de jus d’amour et j’ai humidifié mon téton droit avec.

Si je rendais Jake et Jeff fous avec le petit spectacle que je leur offrais, Christine, elle, était devenue le centre d’intérêt de Ben, car elle faisait maintenant entrer et sortir deux doigts de sa chatte.

Ben a commencé à caresser sa bite rapidement, et a grogné, “Je ne peux pas….uhh…. attendre plus longtemps…” alors que le sperme jaillissait de la tête de sa bite et atterrissait sur sa main.

“Ce n’est pas juste, Ben !” Christine a dit entre deux respirations irrégulières.

“Désolé”, a dit Ben, “Je n’ai pas pu m’en empêcher”.

“Eh bien, pour ta pénalité, tu devras me lécher jusqu’à ce que je jouisse !”.

J’étais un peu étonnée de la tournure des événements, mais j’étais tellement chaude que j’étais à peu près prête à tout. Ben m’a regardée d’un air interrogateur, et j’ai haussé les épaules pour lui faire comprendre que ça ne me posait pas de problème. Lorsque Ben a regardé Jeff pour avoir sa réaction, Jeff a simplement dit : “C’est ta sanction, mon pote”. Et il a souri comme un idiot.

Ben s’est agenouillé entre les jambes de Christine et a commencé à laper les lèvres boudeuses de sa chatte. Christine a renversé la tête en arrière pour apprécier la langue talentueuse de Ben et a dit “Mmmmm !”.

Jeff, Jake et moi avons regardé avec fascination.

“Que dois-je faire pour obtenir une pénalité ?” J’ai demandé, en voyant à quel point Christine et Ben s’amusaient.

“Viens par ici, Jan”, a dit Jeff, “Je vais te montrer une pénalité !”. Il a tendu sa queue pour moi. Je suis allée devant Jeff, me suis agenouillée entre ses jambes et ai pris sa queue raide dans mes mains. Je me suis penchée en avant, j’ai pris juste la tête dans ma bouche et j’ai fait tournoyer ma langue sur le dessous. Jeff a gémi et a fermé les yeux. Je pouvais dire que cela ne prendrait pas longtemps. J’ai fait monter et descendre ma tête quelques fois quand j’ai senti quelqu’un derrière moi retourner l’ourlet de ma robe courte sur mon dos. J’ai regardé en arrière pour voir Jake à genoux derrière moi avec son énorme queue dans sa main. Il n’y avait aucun doute sur ce qu’il avait en tête. Jeff a ouvert les yeux pour voir pourquoi j’avais été distraite. Il a fait un clin d’œil à Jake et a attendu patiemment que Jake me monte.

Malgré le fait que ma chatte était littéralement trempée, je pouvais sentir que Jake luttait pour être doux tout en faisant pénétrer ce truc en moi. Je me suis retournée pour regarder Jeff qui s’est moqué de moi en faisant de grands yeux et en faisant un O avec sa bouche, reflétant l’expression qui devait être sur mon visage.

“Remplis-le, Jake !” a dit Jeff, comme s’il demandait de l’essence.

“Oh wow !” était à peu près tout ce que je pouvais dire lorsque la tige de Jake a glissé à mi-chemin en moi. Il n’a fallu qu’une ou deux poussées avant qu’elle ne touche le fond de ma chatte. Mon Dieu, je me sentais remplie ! L’énorme outil de Jake était merveilleux, et lorsque Jake a commencé un rythme lent, je me suis surprise à pousser en arrière. Jeff a doucement posé ses mains sur ma tête pour me dire qu’il voulait aussi de l’attention maintenant. Maintenant, c’était vraiment nouveau et différent pour moi ! J’étais tellement chaude à ce moment-là que j’adorais l’idée d’avoir une bite à chaque extrémité et de servir deux gars à la fois.

Je suis retournée sucer la raideur de Jeff et j’ai commencé à jouer avec ses couilles avec ma main. Jake tenait mes hanches comme pour contrôler mes fesses qui se tortillaient et les empêcher de sortir de moi. Il a commencé à me pomper avec de longs coups lents. Je pouvais dire qu’il était sur le point de jouir à la façon dont il respirait et qu’il essayait de faire durer le plaisir. J’étais au paradis. Je me sentais complètement sexy, comme si j’avais complètement cédé à la pure luxure. Je suppose que c’était le cas.

J’ai entendu Christine pousser un petit cri derrière moi et je pouvais dire que Ben l’avait amenée à un orgasme satisfaisant. Christine a poussé un long soupir et j’ai entendu Ben se lever. Ben a dû repérer que nous étions tous les trois en train de le faire, car il a fait un commentaire sur le fait que c’était moi qui recevait les très grosses pénalités.

Jeff commençait à être vraiment proche. “Je vais jouir, Jan”, a-t-il dit. J’ai juste gardé mes lèvres enroulées autour de sa queue et fredonné mon approbation. J’ai décidé d’aller jusqu’au bout de la démarche et de voir si je pouvais avaler la charge de Jeff. D’habitude, je ne faisais pas ça, mais juste à ce moment-là, je n’en pouvais plus. Je m’étais complètement abandonnée à la folie de la luxure. Le sperme de Jeff est monté en flèche dans ma gorge et j’ai avalé goulûment. Il était difficile de se concentrer sur cela avec l’énorme bite de Jake qui glissait lentement tout le long du chemin, puis lentement tout le long du chemin. J’étais moi-même sur le point de jouir.

Jeff a craché plusieurs grandes rasades de sperme collant et salé dans ma bouche. J’ai tout avalé et j’ai continué à slurper jusqu’à ce que Jeff ne puisse plus supporter la stimulation et retire sa queue de moi. Il s’est allongé et a dit “Oh Baby ! Oh Bébé !” tandis que sa tête roulait en arrière sur le dossier de la chaise. “Ouf !”

J’ai tendu le bras en arrière pour trouver la main de Jake, et l’ai guidée vers l’un de mes tétons. Il a tout de suite compris l’idée et s’est un peu penché en avant pour pouvoir pincer les deux tétons en même temps. C’est à peu près tout ce qu’il m’a fallu. J’ai commencé à avoir une vague d’orgasme déferlante après l’autre. Chaque fois que Jake faisait glisser sa queue à l’intérieur et la retirait, une autre vague d’extase me traversait, faisant palpiter et contracter ma chatte. Après environ cinq ou six de ces vagues, Jake n’a plus pu se retenir, et je l’ai senti se raidir et frémir en tenant sa queue au fond de moi alors qu’elle tressaillait et giclait.

Jake et moi nous sommes tous deux effondrés sur le sol en un tas et sommes restés allongés un moment, haletants. Même après qu’il ait retiré sa grosse bite, ma chatte picotait toujours comme si elle était encore remplie à ras bord. Nous nous sommes relevés en position assise sur le sol et nous nous sommes appuyés contre le canapé, l’un de nous de chaque côté de Christine. Ben, pendant ce temps, était retourné à sa chaise et regardait Jake et moi avec admiration.

“Qu’en penses-tu, Christine ?” Ben a demandé : “Devrions-nous leur donner des 5.8 et des 5.9 ?

“Oh, absolument !” Christine a répliqué.

“Je pense que peut-être même un 6.0 ou deux.” Jeff a dit sans lever la tête. On aurait dit qu’il s’était évanoui.

“Jake”, ai-je dit, “Il faudra que tu fasses quelques cartes, pour que les juges puissent les brandir après chaque performance.”

“Peut-être que je le ferai !” Jake a dit, en me regardant avec un sourire.

“Tu sais,” dit Christine en allumant une cigarette, “vous êtes vraiment nuls pour suivre les instructions.”

“Nous sommes désolés.” J’ai dit.

“Je ne le suis pas.” Jeff a dit, la tête toujours penchée en arrière dans le fauteuil, les yeux fermés.

Jake s’est levé, a noué son peignoir et a demandé : “Quelqu’un veut une bière ?”.

Tous ont fait un signe de tête général d’approbation. Jake a ramené cinq bières et les a distribuées. Il s’est assis par terre, de l’autre côté de Christine, et a tendu la main pour prendre le tuyau du narguilé. Christine était toujours affalée sur le canapé entre Jake et moi, et n’avait fait aucun effort pour se couvrir. Ses jambes étaient légèrement écartées, et elle avait une cigarette dans une main et une bière dans l’autre. Elle ne pouvait pas avoir plus l’air d’une vraie salope.

Jeff, qui s’était suffisamment réveillé pour accepter une bière de Jake, a trouvé un briquet et a allumé le morceau restant dans le bol.

“Qu’est-ce qu’il y a dans ce truc ? Ben a demandé pendant que Jake prenait une longue gorgée.

“Je ne sais pas exactement”, a répondu Jake, “mais c’est vraiment bon, n’est-ce pas ?”.

“Vous avez déjà fait ça avant, n’est-ce pas ?” J’ai spéculé. Jake a juste souri. Je me suis tournée et j’ai levé les yeux vers Christine. Elle a souri de son sourire le plus innocent et a dit “Qui, nous ?”.

Ben, qui semblait amusé par le commentaire de Christine, m’a regardée et a dit : “Jan, je pense que nous avons été piégés.”

J’ai regardé de Jake à Jeff et à Christine. Ils faisaient tous des sourires idiots et essayaient d’avoir l’air innocent. Finalement, Christine a dit : “Ça ne te dérangerait pas, hein ?”.

“Je n’ai pas dit ça.” J’ai dit.

Jake avait tenu le tuyau pour Christine ou pour moi, mais Christine n’avait pas remarqué, et moi non plus. Nous étions tous les deux dans une telle brume que nous ne suivions pas toutes ces choses.

Ben a regardé Jake et a dit : “Un peu plus haut et vers la gauche.”

“Quoi ?” a demandé Jake.

“Si tu veux tenir ça jusqu’à ses lèvres pour qu’elle puisse prendre une bouffée, tu dois aller un peu plus haut et vers la gauche.” Ben a dit avec une étincelle dans l’œil. Ben faisait un signe de tête en direction des jambes légèrement écartées de Christine. J’ai regardé Jake. Il a finalement compris et a souri. Il a déplacé le tuyau entre les jambes de Christine et a mis le bout sur ses lèvres génitales gonflées et pleines de boutons. Christine avait les deux mains pleines, mais elle a accommodé Jake en écartant légèrement ses jambes. Jeff, qui a maintenant compris l’absurdité de la situation, a dit à Christine d’inspirer. Christine a aspiré l’air entre ses dents comme si elle fumait un joint. Jake a levé les yeux vers elle et a demandé : “Tu en as ?”.

Christine a haussé les épaules et secoué la tête en prenant une autre gorgée de bière dans la bouteille.

“Je pense que tu ne l’as pas assez enfoncée”. dit Ben en souriant comme un imbécile.

Jake a poussé l’embout dans la chatte de Christine d’un pouce ou deux.

Jeff s’est penché en avant avec le briquet et l’a tenu contre la bosse dans le bol. “Peut-être que ça a juste besoin d’un briquet”. Il a dit. “Tiens. Essaie ça !”

Christine a de nouveau aspiré de l’air dans un joint imaginaire et a haussé les épaules. Je commençais à rire de ces pitreries. Ben s’est penché en avant et, d’un œil critique, a évalué la situation : “Je pense qu’il y a une fuite !” Il a dit. Jake a levé les sourcils et s’est retourné pour pouvoir voir entre les jambes de Christine.

“Je pense que tu as raison !” a dit Jake. Il a levé la main avec son autre main et a placé un doigt à côté du tuyau du narguilé et l’a poussé dans la chatte souple de Christine. “Essaie ça !”

Jeff a rallumé le briquet et l’a tenu près du bol pendant que Christine inspirait profondément. En expirant, elle a regardé attentivement s’il y avait de la fumée. Bien sûr, il n’y en avait pas.

Je me suis retourné pour pouvoir regarder entre les jambes de Christine et j’ai essayé de ne pas ricaner, “Jake, je pense qu’il y a encore une fuite là que tu dois boucher !”.

Jake a inséré un deuxième doigt le long de l’embout du narguilé, et l’a enfoncé jusqu’à la deuxième articulation. Christine a repoussé. On pouvait voir qu’elle était de nouveau excitée, même si nous étions terriblement stupides. Alors que Jeff rallumait le briquet, Jake a commencé à faire entrer et sortir deux doigts et l’embout dans la fente de Christine. Elle a fait semblant d’inspirer à nouveau, mais le souffle s’est pris dans sa gorge alors que Jake continuait à faire entrer et sortir ses doigts. Elle a fermé les yeux en buvant une gorgée de bière, puis a penché la tête en arrière.

“Je pense que tu dois sérieusement t’atteler à colmater cette fuite, Jake” ! a lancé Ben.

Jake m’a regardé puis a regardé Christine. Elle a juste souri et hoché la tête. Jake s’est levé à genoux et a déchiré sa robe. Son outil massif était revenu à la vie et était tout à fait prêt pour la tâche à accomplir. J’avais un point de vue intéressant, car j’étais appuyée contre le canapé, à quelques centimètres de la jambe droite de Christine. J’ai regardé, à quelques centimètres seulement, Jake s’avancer à genoux entre les jambes de Christine et placer la tête violette de sa bite sur les lèvres de la chatte de Christine. Christine a mis sa cigarette et sa bière de côté et a tendu la main entre ses jambes pour guider le monstre borgne de Jake en elle. Jake m’avait tendu le tuyau du narguilé et je l’avais instinctivement mis dans ma bouche. Je pouvais goûter le goût très distinct des jus de Christine alors que, à peine à portée de mes yeux, je regardais la queue de Jake disparaître, petit à petit, dans sa chatte. Je n’avais jamais vu de sexe d’aussi près auparavant et la combinaison des sensations avait un effet puissant sur moi. L’arôme de l’excitation de Christine, mélangé à celui de la bite récemment utilisée de Jake était très sexy. Je n’ai pas pu m’empêcher de donner un coup de main, puisque j’étais si proche. J’ai tendu la main entre les jambes de Christine et j’ai trouvé le scrotum de Jake. J’ai doucement pressé ses couilles, et les ai fait rouler entre mes doigts, tandis qu’il s’installait dans un rythme régulier, enfonçant sa bite, puis la retirant.

J’ai regardé, fasciné, la queue de Jake sortir, presque assez pour révéler la tête, toute mouillée et glissante maintenant, puis revenir lentement à l’intérieur. Je pouvais voir qu’elle étirait les lèvres de la chatte de Christine lorsqu’il la retirait à nouveau, et j’avais l’impression qu’elle tirait ses entrailles hors d’elle, en même temps que sa bite. Puis il l’enfonçait à nouveau, et les veines bleues bombées sur toute la longueur de sa queue disparaissaient entre les lèvres scintillantes de sa chatte.

J’ai levé les yeux vers le visage de Christine. Elle avait la tête en arrière sur le canapé et ses yeux étaient à moitié fermés, et ses yeux roulaient en arrière. Ses seins montaient et descendaient tandis que sa respiration devenait plus irrégulière. Elle avait écarté ses jambes pour accueillir Jake, et ses hanches commençaient à bouger avec leur propre vie.

“Jan !” Ben a chuchoté de façon rauque. J’ai regardé Ben, qui avait défait sa robe et se caressait à nouveau la queue. Je me suis rendu compte que j’avais regardé Jake et Christine en train de le faire comme si j’étais en transe. Je suppose que je l’étais, en y réfléchissant bien. Ben tendait sa main libre pour prendre le tuyau du narguilé que j’étais en train de boguer distraitement depuis que Jake avait colmaté la fuite. Je l’ai tendu à Ben, qui a tiré une longue fois, puis l’a tendu à Jeff. Ben s’est ensuite levé et a fait le tour derrière le canapé. Il a sorti sa bite en érection pour qu’elle effleure juste la joue de Christine dont la tête était penchée en arrière. Sans même ouvrir les yeux, elle s’est retournée et l’a pris dans sa bouche. Sa main droite est montée pour s’enrouler autour de la base de la queue de Ben et la tirer vers elle.

Christine se tortillait sur le canapé maintenant, tandis que Jake entrait et sortait de sa chatte trempée. Le mouvement s’est traduit par la succion de la bite de Ben, et Ben et Jake ont bientôt plongé leur viande raide dans les deux extrémités de Christine à l’unisson. Quelques secondes plus tard, Jeff est apparu à la droite de Jake, à genoux, et il s’est penché en avant pour prendre le téton gauche de Christine dans sa bouche. Christine gémissait autour de la queue de Ben maintenant. J’ai observé Jeff en train de doigter le téton de Christine, puis il a attiré mon attention et a fait un geste de la main pour me dire de venir travailler sur le sein droit de Christine. Je n’avais jamais pensé à toucher une autre fille comme ça, mais la drogue incroyable et la chaleur du moment avaient fait disparaître toutes les inhibitions. Je me suis mis à genoux et me suis penché en avant pour pouvoir prendre le téton droit de Christine dans ma bouche. Nous étions tous les quatre maintenant concentrés sur Christine. Jeff et moi avons fait courir nos mains le long de son ventre, puis le long de ses jambes, tout en suçant et léchant ses seins. Jake et Ben ont continué à enfoncer leurs bites en elle. Je pouvais voir qu’elle commençait à souffrir d’une surcharge sensorielle, et elle gémissait et grognait à chaque respiration irrégulière.

J’ai senti Jake se pencher en arrière et glisser sa main le long de ma jambe droite jusqu’à ce qu’il arrive au centre spongieux de mon sexe. Ses doigts ont trouvé le petit bourgeon qui réclamait à nouveau de l’attention, et ont commencé à glisser sur et autour de lui de manière alléchante. Je ne savais pas si j’allais pouvoir jouir à nouveau si vite, mais c’était quand même merveilleux.

Christine, après quelques minutes supplémentaires de cet assaut de ses sens, a commencé à jouir bruyamment. Elle ne pouvait plus garder la bite de Ben dans sa bouche, son attention était tellement distraite.

“Oh Dieu ! Oh Dieu !” Elle a grogné, tandis que sa tête roulait d’un côté à l’autre. Jeff et moi pouvions tous les deux sentir ses hanches se battre contre Jake, alors qu’il pilonnait en elle, et son orgasme semblait durer des minutes. J’ai mordillé le téton de Christine avec mes dents, ce qui l’a fait aller,

“Ow ! Ow !, OH yeah, yeah !”

Ben avait abandonné Christine et avait contourné le canapé pour s’agenouiller derrière moi. J’ai senti que les doigts de Jake étaient remplacés par la queue dure de Ben, et elle a glissé en moi sans presque aucune résistance. Christine respirait maintenant par grandes bouffées d’air, et il semblait que Jeff et moi la retenions seulement pour l’empêcher de s’effondrer sur le canapé, tellement ses spasmes étaient forts. J’ai senti que Jake était en train de venir en elle, et j’ai tendu la main pour toucher la base de sa queue, qui était maintenant complètement enfoncée dans son corps et ne faisait que tressaillir. Christine a arrêté de crier et j’ai senti son corps se relâcher. J’ai laissé à contrecœur son téton glisser de ma bouche et j’ai simplement posé ma tête sur sa poitrine pour profiter de Ben me baisant par derrière. Jeff a libéré l’autre téton de Christine et s’est penché pour m’embrasser sur les lèvres. Nos langues se sont entrelacées et ont dansé pendant que nous nous embrassions, et je pouvais sentir Ben s’agripper à mes hanches pendant qu’il claquait frénétiquement en moi les dernières fois avant de libérer sa charge. Nous sommes tous restés comme ça pendant quelques minutes : Jake enfoui jusqu’au bout dans Christine, et Ben enfoncé à fond dans moi. J’ai pensé que Christine s’était peut-être évanouie. Quel tas de corps en sueur nous avons fait !

“Je pense que tu l’as tuée, Jake”. Ben a enfin dit, en retirant son membre dégonflé de ma chatte trempée.

“Je dois être au paradis alors, c’est ça ?” Christine a marmonné, sans ouvrir les yeux.

“Eh bien, c’est proche, en tout cas.” a dit Jake. Il a commencé à se retirer de Christine, mais elle s’est opposée.

“Oh non, ne fais pas ça” dit-elle alors que ses mains s’agrippent à la taille de Jake. “Laisse-le juste là pendant une minute ou deux.”

Jake l’a patiemment obligée. Ni Jeff ni moi n’avions l’énergie de bouger non plus, et nous nous sommes blottis l’un contre l’autre, la tête posée sur la poitrine de Christine. Jeff a sorti sa langue et a chatouillé le bout de mon nez. J’ai trouvé sa langue sexy, même dans la béatitude post-orgasmique et j’ai sorti ma langue pour jouer avec la sienne. J’ai réalisé que je tenais toujours la base de la queue de Jake aussi. Où était Ben ? Je voulais aussi caresser Ben.

Ben était parti dans la salle de bain, mais il me manquait. J’ai réalisé, à ce moment-là, que j’avais envie de l’intimité de trois amants à la fois. Cette pensée m’a frappé comme si elle pouvait être un tournant dans ma vie. Ce n’est pas que mes cellules cérébrales en ruine aient enregistré beaucoup de surprise, mais j’ai souvent repensé à ce moment comme à un tournant.

Finalement, Jake a eu une crampe à la jambe et a dû se lever. Il a demandé si nous voulions prendre une douche. Je suis allée chercher Ben en premier. Jake avait une salle de bain funky. Elle occupait un coin d’une ancienne pièce au fond du moulin. Jake était visiblement encore en train de travailler sur cette partie de son nouvel habitat. J’ai trouvé Ben en train de faire pipi. J’avais l’intention de m’approcher furtivement de lui, mais la porte grinçante m’a trahi.

“Tu veux un peu d’intimité ?” J’ai demandé.

“Tu plaisantes ?” a demandé Ben. “Après ça ?”

“C’était assez incroyable, n’est-ce pas ?” J’ai admis.

“C’était après ça !” Ben a admis, en enroulant son peignoir autour de lui et en se tournant vers moi. Il m’a prise dans ses bras et m’a donné un baiser chaleureux. “Tu es incroyable, tu sais ça ?”

“Tu le penses ?” J’ai demandé, en regardant dans ses yeux d’un bleu profond.

“Oui ! Je le sais !” Il a répondu.

“Tu veux prendre une douche avec moi ?” J’ai demandé.

“J’adorerais !” Il a dit, avec une étincelle dans les yeux.

La douche s’est avérée être un peu plus compliquée que prévu. Jake avait transformé un coin important de cette pièce en douche. Jake avait manifestement conçu cette monstruosité fantaisiste pour prendre ses invités au dépourvu. Il y avait un enchevêtrement de tuyaux et de vannes qui semblait sortir d’un livre du Dr Zuess. Il était impossible que tout soit fonctionnel. Ben et moi avons tourné une douzaine de vannes avant de réussir à faire sortir de l’eau des nombreuses pommes de douche, et ensuite, tout ce que nous avons pu obtenir, c’est de l’eau froide. Avant longtemps, nous étions en train de rire hystériquement de cette combinaison de plomberie, de sculpture et d’absurdité.

Je suis allée à la porte de la salle de bain et j’ai crié dans le couloir. “Jake !!! Tu es fou ? Comment pouvons-nous avoir de l’eau chaude ici ?”

Des cris de rire ont fusé de l’autre pièce et bientôt, Jake s’est montré à la porte de la salle de bain, suivi de Jake et Christine, qui riaient encore de notre réaction au cauchemar de plombier que Jake avait créé.

“Je vois que tu as trouvé la douche”. Il a dit calmement.

“Elle essayait de nous attaquer !” dit Ben en se moquant de l’horreur.

“C’est vraiment très inoffensif”, a dit Jake, “une fois qu’elle a appris à te connaître”.

Jeff a pris la parole. “Ne lui laisse juste pas sentir la peur !”

Jake s’est approché et a commencé à tordre les valves.

“La peur n’est pas exactement ce que je sens !” a dit Christine.

C’était vrai. Nous empestions plutôt la sueur et le sexe. Surtout du sexe. Bientôt, Jake a eu un jet d’eau chaude provenant de dizaines de buses et de pommeaux de douche. Il y avait de la place pour nous cinq lorsque nous avons enlevé nos robes de chambre, et en quelques minutes, nous nous faisions mousser avec des savons parfumés.

J’avais des mains qui me lavaient les cheveux, me frottaient le dos, les jambes et partout. C’était si sensuel. Je lavais les cheveux de Jake, tandis qu’il portait une attention particulière à faire mousser mon devant, de mon ventre jusqu’entre mes jambes. Pendant qu’il faisait cela, j’ai senti une autre main me savonner le cul et me chatouiller l’anus. J’ai dû sursauter, car j’ai entendu Jeff rire derrière moi.

Je suis descendue et j’ai doucement fait mousser les couilles et la bite massive de Jakes, qui semblait énorme même quand elle était molle. Je m’attendais à moitié à ce qu’elle recommence à durcir quand je caressais sa queue, mais lui, comme le reste d’entre nous, était tout simplement épuisé pour l’après-midi.

Nous nous étions tous habillés après notre douche et étions retournés dehors pour faire griller des hamburgers, car il se faisait tard dans la journée et la nuit commençait à tomber. Nous avons tous bu d’autres bières et nous nous sommes assis sur le patio pour manger des hamburgers, des haricots et de la salade de pommes de terre, et nous avons continué à parler, à boire et à passer un bon moment. C’était bizarre, cependant, la façon dont nous étions tous en quelque sorte plus proches, et plus confiants les uns envers les autres. C’étaient des amis de toute façon, mais maintenant, c’était plus spécial, comme si nous appartenions à un club secret ou quelque chose comme ça. C’est difficile à décrire.

Après avoir fini de manger et fumé un autre des joints de Ben, pour la plupart inoffensifs, Christine et Jeff ont dû partir, alors Ben et moi nous sommes excusés et sommes sortis aussi. Sur le chemin du retour en ville, Ben s’est tourné vers moi et a dit en souriant : “Je ne m’attendais sûrement pas à quelque chose comme ça aujourd’hui.”

“Moi non plus !” J’ai répondu. “Tu as aimé ça autant que moi ?”

“Tu étais vraiment à fond dedans”. Ben a dit avec un sourire.

“Tu n’es pas jaloux, n’est-ce pas ?” J’ai demandé.

“Pas du tout !” a-t-il dit. “Tu étais juste complètement sexy là-bas. Parfois, tu me surprends.”

“Tu t’y mettais toi-même !” J’ai dit.

“Ouais. C’était plutôt cool, n’est-ce pas ?

“Ouais.” Je devais être d’accord.

Le reste du week-end s’est déroulé sans incident et il était prévu que je travaille à la boutique de souvenirs le reste de la semaine. Ben avait obtenu un emploi d’été à Cedar Rapids, mais avait promis qu’il serait de retour en ville le week-end suivant. Nous avions tous prévu de nous réunir chez Jake le week-end suivant. Je ne pensais pas être capable d’attendre aussi longtemps.